Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les banques centrales ont-elles la moindre limite ?

Prenons l'intégralité des 500 dernières années de marché...

Oui, vous avez bien lu ! 500 ans d'Histoire des marchés ! C'est possible et c'est quelqu'un qui s'appelle Kieron Nutbrown qui maintient à jour ces travaux ! Pourquoi faire cela ? Tout simplement pour voir quel fut le rôle historique de la FED par rapport aux marchés financiers contemporains.

En reprenant 500 ans de crises financières...

...et de panique de marché depuis le Moyen-Age jusqu'à nos jours, il apparaît évident le rôle qu'a joué dans la FED dans le développement actuel des marchés financiers US.

Voici le graphique représentant l'indice composite en bar chart annuel...

Les banques centrales ont-elles la moindre limite ?

Passage de cet indice d'une valeur de 6 à une valeur de...2177 !

Vous avez une nouvelle fois bien lu : il s'agit bien d'une multiplication de la valeurs des actifs financiers par x362 ! Le tout en une centaine d'années. En comparaison, ce même indice est passé de 0,02 à 6 entre le 16ème siècle et la fin du 19ème siècle, soit une multiplication de x300 mais en...400 ans ! Le dernier siècle écoulé a donc vu une explosion de la croissance des actifs financiers à un rythme jamais vu avant! Et tout ceci sous la houlette de la FED !

 

Pourquoi cela a-t-il une importance aujourd'hui ?

Il n'aura échappé à personne que la Bank Of Japan est actuellement en train de littéralement s'approprier le marché Equity japonais. Qu'est-ce que cela signifie concrètement ? La BOJ a mis en place un programme de rachats d'actifs qu'elle déploie sur les marchés actions. Voici la courbe de progression de ses volumes d'achats, ainsi qu'une estimation de sa part de marché :

Les banques centrales ont-elles la moindre limite ?

On constate qu'elle drive à elle seule la moitié des volumes, à un point tel que malgré le retrait continu des investisseurs étrangers sur ce marché (5 trillions de yens de ventes nettes juste pour cette année), la BOJ maintient à flot les marchés actions japonais avec des rachats qui dépassent ces montants de ventes (6 trillions de yens de rachats cette année). L'autre conséquence logique est qu'elle se retrouve à ce jour parmi le TOP10 des actionnaires de 90% des 225 plus grosses boîtes cotées japonaises du Nikkei 225 comme le montre le graphique ci-dessous :

Les banques centrales ont-elles la moindre limite ?

Cela explique entre autre la hausse surprenante du Nikkei vendredi dernier alors que la BOJ avait clairement déçu le marché et que de surcroit le Yen explosait vers 103 contre le dollar. Elle intervient donc sans limite pour sauver son marché financier intérieur.

 

Pourra-t-elle relancer son économie ?

Toute la question est de savoir si le train des mesures qu'elle met en place depuis ces dernières années est efficace. Le Yen ne cesse de s'apprécier dernièrement, ce qui ruine la capacité du pays à se relancer puisque plus le Yen est haut face au dollar, plus les exportations deviennent difficiles et le pays reste alors moins compétitif que son principal concurrent : la Chine dévoreuse de ses parts de marché! Sa politique de taux négatifs a clairement été un échec et n'a pas non plus l'impact escompté sur le niveau de sa devise.

 

Est-ce le chemin que souhaite emprunter la BCE ?

Elle a tout l'air de prendre exemple sur le Japon depuis bien longtemps et les résultats sont tout aussi catastrophiques d'un point de vue économique. D'un point de vue devise, l'euro est également beaucoup trop fort et cela empêche l'Europe d'être compétitive. Mais c'est le souhait de l'Allemagne que de maintenir une devise à un tel niveau. Il ne serait d'ailleurs pas étonnant de voir l'euro monter jusqu'à 1,24 d'ici ces prochaines semaines tant le dollar paraît aux yeux des Bulls comme l'instrument d'une zone qui ne bénéficiera d'aucune hausse de taux avant maintenant...Juin 2017 ! (d'après les dernières estimations du marché des taux suite au GDP décevant du T2 2016 aux US dévoilé vendredi).

 

Europe et Japon vont donc souffir des mêmes maux...

...pas d'inflation, pas de croissance économique et devise qui se renchérit face au dollar et pénélise d'autant plus l'économie. Aux mêmes méthodes, les mêmes résultats ! BCE = JOJ !

 

Quelles conclusions faut-il en tirer ?

L'euro va reprendre le chemin de la hausse vers 1,24, tout comme le Yen risque d'enfoncer allègrement le seuil des 100 afin de faire réagir la BOJ. Les deux banques centrales feront tout pour injecter le maximum de liquidités et viendront en soutien des marchés actions pour éviter les dérapages. Mais ce ne sera que reporter la véritable crise à plus tard. Les problèmes restent les mêmes et la machine économique est profondément cassée dans les deux zones.

 

Finalement...

...c'est l'arrivée de la récession aux US cet automne qui va venir donner le coup de grâce car c'est l'économie mondiale toute entière qui va virer au rouge. On le voit déjà au travers du graphique suivant, l'économie US est d'ores et déjà en récession sur sa partie "non consumer" (ligne rouge ci-dessous) :

Les banques centrales ont-elles la moindre limite ?

Si il n'y avait pas eu de très bonnes dépenses des ménages au T2 (cf graphique suivant) alors les US auraient sombré dès ce trimestre-ci dans un début de contraction économique !

Les banques centrales ont-elles la moindre limite ?

Cela avait déjà été dit et cette hausse des dépenses est due à l'impact artificiel d'Obama Care (cf article diffusé ici: http://www.boursif.com/2016/06/quelle-est-l-allure-du-pib-des-us.html). Or, justement, le T3 ne devrait pas être favorable à tous ces aspects artificiels de la consommation des ménages US. Les dépenses dans le domaine des véhicules devraient aussi connaître un fort ralentissement puisque ce marché a déjà atteint son pic :

Les banques centrales ont-elles la moindre limite ?

Bref...

Les banques centrales auront beau faire jumper les marchés actions artificiellement, elles se feront inévitablement rattraper par la réalité économique. L'arrivée des éléments concrets du T3 2016 aux US sera un élément déterminant. Le krach des marchés actions finira par arriver ! Il suffit d'être patient et d'être très flexible et réactif dans la période qui démarre.

Les banques centrales ont-elles la moindre limite ?

Revenez chaque jour sur Boursif.com pour d’autres informations pertinentes sur les marchés boursiers

 

Et si vous avez aimé cet article, vous aimerez également l’un des 11 articles suivants :

 

  1. Pour en savoir plus sur l’auteur de Boursif.com, cliquez ici : Lire la présentation complète !
  2. Pour suivre en live le compte de trading de Boursif.com : cliquez ici !
  3. Pour découvrir les 14 bonnes manières pour améliorer ses capacités de trader : cliquez ici !
  4. Découvrez le Quizz « Quel trader êtes-vous ? » : cliquez ici !
  5. Pour lire l’article « Les 10 astuces pour améliorer son trading » : cliquez ici !
  6. Pour lire l’article « les 13 erreurs fatidiques en trading » : cliquez ici !
  7. Pour lire l’article « 4 idées de bons livres de trading » : cliquez ici !
  8.  Pour lire l’article « Les 7 exercices pour améliorer votre trading » : cliquez ici !
  9.  Pour lire l’article « Les 10 pièges tendus par les marchés boursiers » : cliquez ici !
  10.  Pour découvrir la règle de trading des 95% : cliquez ici !
  11.  Pour comprendre la logique d’investissement de Boursif.com : cliquez ici !

Disclaimer : Les avis publiés sur Boursif.com ne sont ni des recommandations d’achat, ni des recommandations de vente, ni des conseils en investissement de manière générale. Ils ne reflètent que l’opinion purement personnelle de leur auteur et n’engagent pas sa responsabilité quant à la réalisation effective des positions prises. Prendre une position longue ou une position short sur le marché est source de risque de pertes financières conséquentes.  La responsabilité de l’auteur de Boursif.com ne peut être retenue quant aux positions de trading prises suite à la lecture de ce blog.

Partager cet article